Coup de tonnerre : Le FPI proteste vivement contre les conditions scandaleuses d’enrôlement

Par Ivoirebusiness - Coup de tonnerre. Le FPI proteste vivement contre les conditions scandaleuses d’enrôlement.

Dr Assoa Adou, secrétaire général du FPI. Image d'archives.

Communiqué de presse

Le 26 mai 2020, lors de son point de presse, le Front Populaire Ivoirien a réaffirmé sa ferme décision de participer aux prochaines élections ivoiriennes dont la Présidentielle d’octobre 2020 est la porte d’entrée. A cet effet, 206 délégations du Parti ont été mises en mission sur tout le territoire national et dans les Représentations FPI à travers le monde.

Cette vaste mission, baptisée “Opération Inondation Electorale”, avait pour objectif d’informer et de sensibiliser les Ivoiriens, électeurs ou non, pour l’établissement des pièces administratives, notamment les actes de naissance et le certificat de nationalité nécessaires à l’inscription sur la liste électorale.

Les rapports circonstanciés émanant de ces missions effectuées du 06 au 13 juin 2020 révèlent la persistance de graves entraves et d’innombrables difficultés liées à la délivrance des pièces administratives pour l’inscription sur la liste électorale. Ces difficultés ont pour noms :

• L’impossibilité pour les magistrats de valider les requêtes, les signer pour délivrer, dans le délai de trois (03) jours prévu par l’arrêté interministériel n°486 du 29 avril 2020, les milliers de certificats de nationalité qui leur parviennent des différentes sous-préfectures ;

• L’érection de certains domiciles de cadres RHDP en lieux d’enrôlement pour une catégorie de citoyens ;
• La surévaluation du coût du timbre fiscal dans certaines localités du pays (3000 F au lieu de 500 FCFA) dans de nombreux Départements (Kouibly, Bloléquin, Divo, Vavoua, Saioua, etc,) ;
• La défaillance des appareils d’enregistrement qui tombent constamment en panne ;
• La lenteur des opérateurs dans les lieux d’enrôlement (15 minutes au moins pour un requérant, soit 4 par heure et 32 par jour ;
• Le refus des agents de certaines mairies tenues par le RHDP d’indiquer les bureaux d’enrôlement aux populations ;
• L’enrôlement frauduleux de ressortissants de la CEDEAO (Bamo à Yamoussoukro, Wassolonka à Divo, etc.).

Comme on le voit clairement, l’opération telle qu’elle se déroule actuellement ne peut pas permettre d’atteindre son objectif d’enrôler tous les Ivoiriens en âge de voter et qui le désirent. C’est pourquoi le Front Populaire Ivoirien, soucieux de la paix sociale :

1. Demande au Gouvernement de prolonger les délais d’enrôlement pour les pièces administratives nécessaires à l’obtention du certificat de nationalité spéciale, et de repousser les délais d’inscription sur la liste électorale dont les opérations sont engorgées, ralenties ou bloquées dans plusieurs localités du pays et à l’étranger ;

2. Invite le Gouvernement à tout mettre en œuvre pour lever ou corriger toutes ces anomalies et entraves afin de délivrer le Certificat de nationalité nécessaire à l’obtention de la CNI pour l’inscription sur la liste électorale ;

3. Lance un appel pressant aux non nationaux de s’abstenir de se rendre complices d’une fraude électorale à laquelle le RHDP tente de les mêler.

En tout état de cause, le Front Populaire Ivoirien prend le peuple ivoirien et les partenaires au développement à témoin, et réitère qu’il ne saurait accepter que des Ivoiriens, militants, électeurs ou non, soient privés de leur droit de vote.

Enfin, le FPI exhorte les militants et sympathisants à rester sereins, déterminés et à l’écoute des futurs mots d’ordre du Parti, pour faire respecter leurs droits constitutionnels.

Fait à Abidjan, le 21 juin 2020
Pour le Front Populaire Ivoirien

Dr. ASSOA ADOU
Le Secrétaire Général"